Santé et sécurité en vacances

Sécurité en vacances

Tous les pays ou régions ne sont pas sûrs. Vous pouvez vous trouver dans une situation délicate tant dans une destination de voyage relativement inconnue que dans les villes de vacances populaires. Il peut s’agir de petite criminalité, mais aussi d’enlèvements, voire d’attentats terroristes.

Avec la recrudescence des actes de piraterie, vous devez également être vigilant lorsque vous voyagez en mer. Il est préférable de vous informer au préalable sur la situation de la sécurité dans la région que vous souhaitez visiter. Pour toutes précisions concernant le pays ou la région veuillez-vous informer sur le site : https://diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger/problemes_de_securite

Certaines de ces précautions doivent être prises bien avant votre départ, particulièrement si vous devez vous faire vacciner.

Votre valise

Vos vêtements devront être adaptés aux conditions climatiques de votre destination. Ne négligez pas les protections additionnelles contre le soleil (y compris en montagne), le vent, le froid et l’humidité. Dans les régions chaudes et humides ou boisées, il est conseillé de vous couvrir de la tête aux pieds pour éviter les piqûres d’insectes. N’oubliez pas que ce qui est valable pour vous-même l’est encore davantage pour les jeunes enfants que vous emmenez en voyage. Même dans les pays tropicaux, vous pouvez prendre froid en cas de climatisation excessive..

Votre pharmacie de voyage

Les médicaments d’usage courant en Belgique ne sont pas toujours disponibles dans d’autres pays ou le sont sous une autre appellation. Ceci peut tout aussi bien concerner les antidouleurs que les médicaments contre la diarrhée ou la fièvre, les moyens contraceptifs, les pommades contre les piqûres d’insectes. Complétez votre trousse par des pansements stériles, des ciseaux et un thermomètre.

Munissez-vous de vos médicaments et prenez note de toute précision concernant leur composition; elles pourront, le cas échéant, aider les médecins locaux. Dans certains pays, les médicaments sont inefficaces, voire dangereux (www.bcfi.be(link is external)). Si vous devez emporter une grande quantité de médicaments ou de seringues à usage unique, demandez avant votre départ à votre médecin d’en établir une liste détaillée, de préférence dans une langue internationale. Ceci vous évitera des difficultés aux contrôles douaniers. Si cette liste reprend aussi la composition et la posologie de vos médicaments, vous pourrez en cas de besoin vous rendre dans une pharmacie pour une nouvelle préparation. Attention : dans certains pays, la législation en matière de drogues est extrêmement sévère en comparaison de la législation belge. Ainsi, ce qui est un médicament délivré librement en Belgique peut être une substance interdite dans un autre pays. Renseignez-vous auprès de l’ambassade ou consulat du pays que vous souhaitez visiter, ou consultez nos ‘Conseils par pays’.

Si vous portez des lunettes, une paire de rechange vous évitera bien des soucis; emportez éventuellement une prescription de votre ophtalmologue afin de pouvoir les remplacer en cas de perte. Enfin, conservez soigneusement, auprès de votre carte d’identité ou de votre passeport, l’identification de votre groupe sanguin ainsi qu’un document précisant, dans la langue du pays ou une langue internationale, vos éventuelles allergies.

Les préservatifs ne sont pas partout aussi faciles à obtenir ou d’aussi bonne qualité qu’en Belgique.

Consultation de votre médecin et de votre dentiste

Il serait dommage que votre voyage nuise à votre état de santé. Que ce soit en raison du climat, de l’altitude ou encore de votre état général, certaines régions peuvent être déconseillées. En cas de doute, consultez votre médecin. Enfin, pensez à une visite de contrôle chez votre dentiste car une simple carie peut gâcher tout un séjour.

Vaccins et médicaments à prendre avant le départ

Certains pays exigent la présentation d’un certificat international de vaccination contre certaines maladies, notamment, la fièvre jaune. Cette obligation ne doit cependant pas vous dispenser de prendre d’autres précautions dont certaines valent aussi pour la vie quotidienne en Belgique. D’autres encore (risque de malaria, de fièvre typhoïde, d’hépatite A ou B, etc.) concernent plus spécifiquement le pays et parfois, au sein de celui-ci, la région dans laquelle vous vous rendez. Enfin, certaines catastrophes naturelles (inondations, tremblement de terre, etc.) peuvent déclencher de soudaines épidémies. A cet égard, consultez nos ‘Conseils par pays’.

N’oubliez pas que si vous choisissez un voyage de type last minute, vous devez également être en ordre de vaccinations! Certaines mesures ne seront efficaces que si elles sont entreprises plusieurs jours, sinon plusieurs semaines, avant votre déplacement.

Le certificat de vaccination international (carnet jaune) vous sera délivré par le médecin ou le centre médical habilité à vous administrer les vaccinations. Ceux-ci vous informeront également des autres précautions dont vous devez tenir compte. Vous trouverez les coordonnées des centres médicaux plus loin dans ce chapitre.

Une première information à propos des vaccins et d’autres conseils relatifs aux précautions à prendre peut être obtenue au service Travelphone de l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, (tél.: 0900.10110 – numéro payant: 0,45 euros la minute) ou sur son site web www.itg.be(link is external).

Voici un aperçu des vaccinations les plus courantes. Ces indications ne sauraient remplacer les conseils que seul un médecin peut vous prodiguer en fonction de votre état général et du pays dans lequel vous vous rendez.

Fièvre jaune

Cette vaccination, parfois obligatoire, mais souvent indiquée, doit se faire au plus tard 10 jours avant le départ et sa validité est de 10 ans. Si vous venez d’un pays touché par la fièvre jaune, une preuve de vaccination sera souvent également requise.

Choléra

Il existe un vaccin oral qui n‘est qu‘exceptionnellement efficace. Déjà en 1973, l‘OMS avait décidé que la vaccination ne devait plus être exigée d‘aucun voyageur. Cependant, certains pays africains exigent encore un certificat de vaccination. Pour ces pays, afin d’éviter tout problème aux frontières africaines et aux aéroports, un certificat de contre-indication à la vaccination peut donc, dans certains cas, s’avérer utile. En ce qui concerne les précautions, nous vous conseillons d’appliquer les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur, telles le lavage des mains et la désinfection de l’eau potable. Dans le traitement de la diarrhée, il est primordial de prévenir et de traiter la déshydratation. On peut utiliser des solutions salines spéciales, disponibles en pharmacie. Il vaut mieux éviter les anti-diarrhéiques en vente dans les pharmacies locales; ceux-ci sont le plus souvent inefficaces, voire même dangereux.

Méningite A + C + W135 + Y

Cette vaccination est indiquée pour la ceinture africaine de la méningite, de décembre à fin juin, de plus l’Arabie Saoudite exige la vaccination contre la méningite pour les pèlerins se rendant à La Mecque. L’injection doit se faire au moins 10 jours avant le départ et sa validité est de 3 ans.

Diphtérie et tétanos

L’immunité contre ces deux maladies doit être préservée par des rappels tous les 10 ans.

Hépatite A

Transmise essentiellement par voie digestive (boissons, aliments et certains coquillages), cette maladie est endémique dans les pays confrontés à des problèmes de santé publique (hygiène). De manière générale, tous les voyageurs se rendant en Afrique, Asie ou en Amérique latine, doivent se faire vacciner contre l’hépatite A, quelles que soient les circonstances et la durée du séjour.

Hépatite B

Cette maladie est transmise principalement par voie sexuelle (environ 2 fois sur 3), par le sang et la salive. Parfois aussi par l’acupuncture, les piercings, les tatouages ou lors d’opérations accomplie dans de mauvaises conditions d’hygiène. Soyez donc prudent lors de voyages aventureux avec risque accru de traumatismes (longues expéditions, sports extrêmes, etc.). Cette maladie est beaucoup plus grave que la précédente. La vaccination se fait par deux injections, à 1 mois d’intervalle, suivies d’un rappel 6 mois plus tard. La protection est généralement assurée à vie.

Poliomyélite

C’est le seul vaccin obligatoire dès l’enfance en Belgique. Un rappel à l’âge adulte est conseillé si vous vous rendez en Afrique ou en Asie.

Fièvre typhoïde

Elle est transmise par l’ingestion de nourriture ou d’eau contaminée. La vaccination, recommandée si vous voyagez dans de mauvaises conditions d’hygiène, se fait au moins 15 jours avant le départ. Sa validité est de 3 ans.

Malaria

Il n’existe pas de vaccin efficace contre la malaria.

La maladie est transmise par la piqûre (et une seule suffit!) d’un moustique, actif entre le coucher et le lever du soleil. Il est fortement conseillé d’utiliser un produit anti-moustiques contenant du DEET, dormir sous une moustiquaire impregnée de produit, de porter des vêtements longs et de prendre un produit prophylactique pour les courts séjours. La malaria est endémique dans plus d’une centaine de pays.

Le traitement (prophylaxie) doit être commencé avant le départ et se poursuivra toujours quelque temps après votre retour en Belgique. En fonction de votre destination et de votre état général, votre médecin vous indiquera le type de traitement le mieux adapté.

Dengue

Cette maladie est en pleine expansion en Amérique Latine et en Asie ; elle se rencontre également dans divers pays africains. La dengue est une infection virale transmise par les moustiques Aedes (Stegomyia) qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée. Les symptômes sont une forte fièvre, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. Il n’existe pas de vaccin. Etant donné que cette maladie est dangereuse et exceptionnellement mortelle, il est important de consulter immédiatement un médecin lors de la constatation des symptômes et de se protéger contre les moustiques, en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs; uniquement pour la sieste car ce moustique n’est pas actif la nuit. La dengue survient tant en ville qu’à la campagne.

Chikungunya

La fièvre Chikungunya est une infection virale transmise par les moustiques Aedes qui piquent durant la journée (surtout au lever et au coucher du soleil) pendant la saison la plus chaude. Les symptômes sont une forte fièvre, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des rougeurs de la peau. Les mesures de protection consistent à utiliser un produit anti-moustiques contenant du DEET, dormir sous une moustiquaire impregnée de produit et de porter des vêtements longs; uniquement pour la sieste car ce moustique n’est pas actif la nuit. Il n’existe pas de traitement spécifique, ni de vaccin. La Chikungunya survient tant en ville qu’à la campagne.

Grippe A/H1N1

Si vous appartenez à l’un des groupes à risques (voir www.influenza.be(link is external)), il est fortement conseillé de prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste afin de vous faire administrer le vaccin contre la grippe A/H1N1, et ce, de préférence une semaine avant votre départ.

www.medecinedesvoyages.be

Santé en vacances

Pendant le vol

Si vous prenez un vol long courrier (plus de 8h de vol), pensez à prendre quelques mesures de prévention en ce qui concerne le risque de thrombose veineuse profonde: bougez régulièrement dans l’avion, effectuez de temps en temps des contractions des muscles des jambes, hydratez-vous bien en buvant de l’eau, portez des bas de contention que vous aurez achetés au préalable à la pharmacie. Si vous appartenez à un groupe à risque (grossesse, antécédent médical d’accident vasculaire d’origine veineuse, obésité, contraception), consultez votre médecin à ce sujet avant votre départ.

Réservez-vous un temps d’acclimatation

Partez détendu(e) ! Evitez les situations de stress, souvent liées à la perspective de votre déplacement. Vous réduirez ainsi les risques d’accidents. Ceci vaut également pour vos enfants. Ne vous précipitez pas dans un lourd programme d’activités. Si vous parcourez une longue distance en avion, soyez attentif aux effets du décalage horaire.

Si vous rejoignez une zone en altitude, modérez vos efforts physiques: le corps a besoin de s’acclimater au manque d’oxygène. Evitez d’entreprendre l’escalade d’une haute montagne dès le lendemain de votre arrivée. Monter en haute altitude comporte des risques même pour les personnes en bonne santé. Lisez les principes généraux sur le site de l’Institut de Médecine tropicale ou prenez contact avec celui-ci (www.itg.be(link is external)) ou avec votre médecin avant votre départ. Il vérifiera si votre condition physique vous permet d’être actif à de telles altitudes.

Hygiène

Soyez attentif(ve) aux conditions locales d’hygiène ainsi qu’au caractère ‘exotique’ de certains aliments. Ces facteurs, conjugués aux températures élevées, sont souvent responsables de la classique ‘tourista’, présente dans le monde entier.

Dans certains pays où les normes en matière d’hygiène sont différentes que chez vous, il faudra prendre quelques précautions: Veillez à la qualité de l’eau que vous buvez et évitez les glaçons. Au moindre doute, n’acceptez que de l’eau minérale dont les bouteilles auront été décapsulées sous vos yeux ou faites bouillir l’eau et filtrezla. Si nécessaire, ajoutez-y un désinfectant.

Ne consommez ni légumes ni fruits crus qui n’aient été lavés et pelés par vous-même ; abstenez-vous de certains hors-d’œuvre crus, crustacés, œufs peu cuits ou crus, fromages frais, ou crèmes et autres desserts glacés. A tout le moins, vérifiez-en les conditions de conservation. Veillez à ce que la viande et le poisson soient bien cuits et évitez les viandes hachées.

Dans les régions à risque (épidémies), lavez-vous soigneusement les mains avant de manger, en utilisant un savon réellement désinfectant.

Précautions pour les jeunes enfants

Soyez attentif(ve) aux jeunes enfants dans un climat chaud. En cas de diarrhée, faites-les boire beaucoup d’eau car ils peuvent se déshydrater en quelques heures. N’hésitez pas à consulter un médecin en cas de problème; les ressources de votre pharmacie de voyage ne sauraient remplacer ses conseils.

Le soleil

Une exposition trop brutale et de trop longue durée au soleil a déjà gâché bien des vacances. Dans les régions ensoleillées, veillez toujours à avoir au moins un couvre-chef léger et protégez-vous avec une crème qui filtre les rayons ultraviolets, même si le temps est couvert. Les enfants ont une peau très sensible : protégez-la davantage.

Attention: certains produits anti-moustiques diminuent l’efficacité des crèmes solaires. Optez pour une crème solaire d’un facteur de protection élevé (30 ou plus) et appliquez le produit répulsif pardessus la crème. Des mesures de protection supplémentaires contre les UV sont également recommandées.

Maladies sexuellement transmissibles

Les maladies sexuellement transmissibles n’épargnent aucun pays mais certains sont davantage frappés que le nôtre. Ces maladies ne sont, certes, pas toutes mortelles mais celles qui peuvent être guéries nécessitent que leur traitement soit entrepris à temps. Aucun vaccin ne vous prémunit à leur encontre et l’utilisation d’un préservatif de bonne qualité constitue la meilleure précaution. A l’ère du SIDA, il est dangereux d’avoir des relations sexuelles sans préservatif. Pour être sûr(e) de leur qualité, achetez-en avant votre départ et emportez-les!

D’autre part, le SIDA ou l’hépatite B se propagent non seulement par la voie (hétéro ou homo)sexuelle, mais également par le sang contaminé. En cas d’intervention médicale, soyez attentif(ve) à ce que l’on vous traite toujours avec du matériel stérile, en particulier les seringues. Ceci vaut aussi pour les aiguilles employées lors d’un tatouage.

Si vous vous rendez dans un pays à risque, emportez vos propres aiguilles. Demandez conseil à votre médecin, qui pourra établir une attestation indiquant que ces aiguilles sont destinées à votre usage personnel.

Les ‘petites bêtes’

Certains animaux peuvent présenter un danger et il ne s’agit pas seulement des grands fauves mais encore et surtout de ceux de petite taille dont les piqûres et les morsures peuvent transmettre certaines maladies, parfois mortelles. Aussi, avant votre départ, informez-vous à ce sujet.

Il en va ainsi de certains serpents, araignées, scorpions, crustacés, poissons (notamment en eaux peu profondes des récifs coralliens), méduses et chauves-souris. Dans certaines régions, la mouche tsé-tsé véhicule la maladie du sommeil. Prenez également garde aux parasites; les régions boisées, même en Europe, recèlent des tiques. Dans certaines régions tropicales, en raison du risque de bilharziose, vous devrez vous abstenir de bains en eau douce, voire de marcher sur des sols humides.

Enfin, dans les régions à risque, poursuivez votre traitement antipaludique. Les médicaments prescrits par votre médecin contre la malaria ne vous garantissent pas une protection contre les piqûres des moustiques. Ceux-ci peuvent aussi être porteurs d’autres maladies parfois mortelles et en progression dans plusieurs régions tropicales. Le port de vêtements couvrant vos bras et vos jambes, l’utilisation de moustiquaires et d’insecticides appropriés contenant du DEET permettront de limiter les risques. Notez aussi que la climatisation ne tue pas les moustiques.

Et pour terminer…

Particulièrement dans les pays chauds et là où les conditions d’hygiène sont douteuses, veillez à ce que les moindres blessures soient constamment bien désinfectées.